SALADE DE BOUDIN BLANC, RAPEE DE POUTARGUE

Après les agapes de Noël, et juste avant de fêter dignement le bout de l’An, l’heure est aux repas simples et légers. Mais si un peu de frugalité est de bon aloi pas question pour autant de ne pas se faire plaisir. Que diriez-vous d’une petite salade et de quelques morceaux de boudin blanc ? Je sais, je sais, j’ai un peu amélioré l’ordinaire avec une râpée de poutargue, l’occasion une fois de plus de vous présenter une alliance terre/mer qui fonctionne à merveille -et de goûter l’une de mes gourmandises fétiches !
Ingrédients (pour 4 personnes) : 
4 boudins blancs nature achetés chez votre boucher ou votre charcutier (là encore privilégiez la qualité et le travail d’un petit artisan à des produits industriels dont la seule lecture de la liste des ingrédients suffit à couper l’appétit), 1 petite laitue, un morceau de poutargue, QS beurre, huile d’olive, sel, poivre, vinaigre balsamique
Préparation : 
Retirer la peau des boudins blancs. Faire chauffer un peu de beurre dans une poêle, à feu doux, jusqu’à ce qu’il commence à dorer. Déposer les boudins blancs dans la poêle et laisser cuire 5 à 6 minutes. Au bout de ce temps, les retourner et faire dorer l’autre face 5 à 6 minutes également. Réserver au chaud.
Pendant ce temps, laver la salade, l’essorer. Dans un saladier verser une cuillère à soupe de vinaigre balsamique, ajouter un peu de sel, laisser dissoudre. Poivrer, verser 3 cuillères à soupe d’huile d’olive. Bien émulsionner.
Ajouter les feuilles de salade, mélanger intimement.
Dressage (par assiette) : 
 
Trancher les boudins en morceaux réguliers. Les déposer au centre de l’assiette. Disposer harmonieusement quelques feuilles de salade autour. A la minute râper un peu de poutargue sur la salade et le boudin avec une râpe Microplane à gros trous ou à lames. Décorer l’assiette d’un peu de poutargue râpée et d’un trait de balsamique.
 
Mes coups de coeur : 
Les boudins blancs de Claude Hurard, à droite de la mairie sur le boulevard à Uzès, de vrais bons boudins blancs, faits maison avec des ingrédients de qualité.
La poutargue d’Olivier Clément, sur le marché d’Uzès les mercredis, vendredis et samedis matins. Produite par un petit artisan de la région elle est tout simplement exceptionnelle et à mon sens bien meilleure que le caviar, dont elle a le goût iodé, mais plus puissant et plus complexe, avec de la longueur en bouche due à sa texture.
Indispensable !
Je ne peux plus me passer des assiettes Vista Alegre de Yannick Stin chez Pulse. Elégantes, originales, elles transforment la salade la plus banale en plat gastronomique digne d’un grand restaurant.

You May Also Like